Un luthier du troisième type

Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Un luthier du troisième type

Message  Jo Guitar le Ven 9 Nov 2018 - 20:16

Cool

Rencontre avec un luthier du troisième type - (Histoire vraie)

Sur une de mes guitares, je désire faire installer un système électro-acoustique. Après quelques recherches sur le Web, je découvre le système AER. Après comparaisons virtuelles, après lecture des avis sur divers forums, après échanges avec des guitaristes ayant choisi le même principe, j'opte pour cette formule. Rassuré.

Sur cette guitare, "Custom Shop", au prix neuf de 3 300 euros, en 2004, je désire faire installer le système de la façon la plus invisible possible.

Une magnifique guitare en palissandre Indien "Master-grade", dont la table en Engelman "Master-Grade" est incrustée sur les bords et autour de la rosace d'un superbe filet d'abalone bleuté Paua. Une touche et un chevalet d'un ébène noir du Gabon de toute beauté.

Le système que j'ai choisi ne nécessite aucune défonce de l'éclisse. Un capteur piezzo placé sous le sillet en ivoire fossilisé et un micro à condensateur dans la caisse. Un principe de réglage "volume-tonalité" collé près de la rosace. Un préampli-pile collé à côté du renfort du talon, également à l'intérieur de la guitare. Rien qui n'impose autre chose qu'une simple installation. Sans modification de la lutherie.

Le patron du magasin de musique de la région, où je séjournais à l'époque, pour des raisons professionnelles, m'indique le luthier avec lequel il travaille. Je prends donc rendez-vous après avoir acquis le système. J'arrive chez le luthier par un froid après-midi de décembre. Ce dernier m'a assuré au téléphone que je pouvais rester pendant l'installation qui ne durerait pas plus de deux heures, au grand maximum.

J'arrive dans le sous-sol de sa maison, là où se trouve son atelier. Je suis immédiatement frappé par les choses les plus invraisemblables que cet artisan possède dans un incroyable amoncellement de pièces d'instruments, plus hétéroclites les uns que les autres. Sur une table, un vieil accordéon désossé. Sur un bout de cette même table un saxophone posé sur une guitare basse sans cordes et sans mécaniques. Là, contre le mur un clavier de piano électrique. Sur l'autre table un corps de Les Paul dont pendent des fils, des potentiomètres. Les micros pendent lamentablement dans le vide. Serré dans un étau, un manche de Fender Stratocaster période CBS. Je suis défavorablement intrigué…

Je n'ai pas du tout le sentiment d'être chez un luthier mais plutôt l'impression d'être chez un garagiste…

Le Monsieur me serre la main. Vêtu d'un pantalon de grosse toile barré de plusieurs fermetures "éclairs" en métal, d'un gilet ouvert dont la grosse fermeture en métal pend sur sa cuisse. Chaussé de grosses chaussures dont les lacets passent dans des boucles en métal, le quidam est plutôt jovial. Une persistante odeur de cigarette m'indispose rapidement et considérablement. Aux murs, de vieux posters de musiciens des années soixante-dix terminent de donner au lieu un aspect plutôt insolite, voire "suspect".

Le monsieur s'empare de l'étui qu'il pose sur l'établi. En sortant la guitare comme si c'était une vulgaire bûche, il me dit < Voilà la bête ! >. Immédiatement, je réponds : < Non , voilà la guitare ! >. En regardant à l'intérieur de l'instrument, la fermeture en métal de son gilet cogne à plusieurs reprises contre le magnifique palissandre. J'avale ma salive de travers…

Il pose la guitare sur une couverture douteuse qui a dû servir à nombreux pique-niques. Puis à l'aide d'une deviseuse à piles, il démonte les cordes. Les gestes de ce luthier ont la délicatesse d'un lutteur Ukrainien. Essayant de sortir le sillet en ivoire fossilisé de l'entaille du chevalet, tirant comme une brute, sans résultat, le bougre s'empare d'une vieille pince rouillée. Il bloque les mâchoires de l'outil préhistorique sur l'os et, avec la douceur délicate d'un équarisseur Russe, arrache le sillet en poussant un <.Ahhhhhhh ! >. Il rajoute avec un clin d'œil : < Ces trucs-là, c'est toujours la merde à enlever ! > J'avale ma salive.

Se saisissant de la guitare comme le ferait un boucher d'un quartier de bœuf , le "luthier" pose la tête du manche sur sa chaussure droite. Rappelons qu'il est chaussé de ces anciennes godasses de montagne des années soixante, en cuir, avec cousu Norvégien et boucles en métal pour serrer les lacets. De très bonne qualité. Sans doute des Vandramini ! Mon sang ne fait qu'un tour…

Avec la même pince rouillée il se met à arracher l'attache courroie, en bel ébène noir, incrustée d'une pointe d'abalone. Avec la délicatesse d'un dentiste de la Waffen SS, sur un champs de bataille, opérant entre deux coups de canon et sans anesthésie. Il prononce ces mots inoubliables : < J'espère qu'ils n'ont pas collé cette saloperie ! >, juste avant que le pauvre morceau de bois noir ne se retrouve entre les mâchoires de la pince. Conan le barbare regardant avec un sourire carnassier ce petit morceau d'ébène qui ne lui avait rien fait. Je transpire…

Puis, s'emparant d'une sorte de tire-bouchon, il en enfonce la pointe crantée dans le trou. Le manche au sol, l'inquisiteur appuie comme un dément, tout en tournant, afin d'agrandir le trou. Il y a une série de craquements. Ç'en est trop ! Je crie : < stop ! >.
Me saisissant de ma guitare, j'attrape le sillet, les chevilles et l'attache courroie, je fourre le tout dans l'étui. Je ferme ce dernier et m'en vais sans même saluer le bourreau. Ce dernier se précipite dans la rue en m'invectivant : < Oh ça fait quand même trente euros de main-d'œuvre, ça fait trois quarts d'heure de boulot ! >. Je claque la porte de la voiture au nez du dangereux psychopathe, faisant démarrer la voiture, je quitte cet endroit de fou…

Heureusement le patron du magasin après m'avoir présenté ses excuses me propose de remettre la guitare dans son état initial. Le "Luthier" avait rayé le beau palissandre à plusieurs endroits. La tranche de la tête présentait des rayures. A l'aide d'un outil électrique, sur lequel j'ai fixé un disque à polir, de la pâte à polir déposée sur les endroits blessés, je fais disparaître toutes les traces laissées par "l'exécuteur".

J'ai sans doute rencontré un descendant de Gilles de Rais (Barbe Bleue)…

C'est une fois de retour à Paris qu'un sympathique luthier, (de convenance certes, mais compétent), fit un travail remarquable dans le petit atelier du fond de son magasin. Il connaissait son boulot…

Tous droits réservés - ©️ - 2013 -



La guitare incriminée…

Cool
Jo Guitar
Jo Guitar
Futur G.A.Seur
Futur G.A.Seur

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 66
Localisation : Chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Re: Un luthier du troisième type

Message  Tommy le Lun 26 Nov 2018 - 11:06

Bah merde ça c'est moche !
T'as eu une explication sur le bonhomme ? Tu devais pas être le seul à avoir vécu ce genre de mésaventure non ?
Tommy
Tommy
G.A.S. Level 50%
G.A.S. Level 50%

Messages : 410
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 36
Localisation : Dole

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Luthier garagiste

Message  Jo Guitar le Lun 26 Nov 2018 - 12:21

Cool

Je ne connais personne qui a eu affaire à cet individu.
Cela remonte déjà au mois de décembre 2008. Dix ans !
Depuis, je préfère faire 150 km de plus et trouver un vrai luthier.

Cool
Jo Guitar
Jo Guitar
Futur G.A.Seur
Futur G.A.Seur

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 66
Localisation : Chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Re: Un luthier du troisième type

Message  yanwild le Lun 26 Nov 2018 - 13:24

histoire de dingue, t'es tombé sur un sacré numéro. Comme dans n'importe quelle profession, y'a des gens qui font n'importe quoi, c'est pour ça qu'il vaut mieux des fois se démerder par soi même, quitte à perdre une journée.

Moi aussi j'ai testé les luthiers, des bons , des pas bons, le pire c'etait une planimétrie sur une strat, les frettes étaient dans un état incroyable, il m'avait aussi mis une cale sous le manche pour trouver de l'angle alors qu il n'y en avait pas besoin, bref ! 90€ pour du travail de merde, j'ai fini par refretter moi même la gratte qq mois plus tard.
yanwild
yanwild
G.A.S. Level 100%
G.A.S. Level 100%

Messages : 5755
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 42
Localisation : Sud ouest

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Garagistes

Message  Jo Guitar le Lun 26 Nov 2018 - 13:45

Cool

Un autre salopard

Il y a cinq ans, j'avais un problème de justesse avec une de mes Martin, (OM 28V).
Je prends rendez-vous avec un autre "luthier" afin qu'il me taille un nouveau sillet.
Au téléphone, je lui demande s'il est équipé avec ce genre de sillet "long saddle". Os.
<< Pas de problème ! >> me dit il. Une heure de route. J'arrive en ville. Je me gare.

J'entre dans la boutique. Il me demande de le suivre dans son atelier, juste derrière.
Une vieille couverture dégueulasse sur un établi où il y a un tas de petites merdouilles.
Il pose ma guitare sur la couverture sans prendre la précaution de la secouer. Dégueu.
Je reprends mon instrument et lui demande de nettoyer. Il le fait sans trop rechigner.

Il démonte les cordes. Ouvre un tiroir. << Ah merde, je n'ai pas cette pièce ! >> fait il.
J'ai carrément envie de lui foutre ma guitare à travers la gueule. Il allume une cigarette.
Je récupère ma guitare. Sans le saluer, je quitte la boutique. Encore un guignol garagiste.
Ils sont beaucoup plus nombreux que les vrais luthiers. Ces gens pourrissent la profession.

Maintenant, j'ai appris à les repérer au téléphone. Je pose quelques questions pièges.
Mais j'ai aussi appris à procéder aux petites réparations moi-même. Et je le fais bien.
Tailler un sillet en os en respectant les côtes de l'original n'est pas sorcier. C'est ludique.
Un accordeur. Bien tailler sous chaque corde. Y aller avec soin. Tout entre dans l'ordre.

Cool
Jo Guitar
Jo Guitar
Futur G.A.Seur
Futur G.A.Seur

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 66
Localisation : Chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Re: Un luthier du troisième type

Message  yanwild le Lun 26 Nov 2018 - 13:50

+1 , c'est ludique, instructif et surtout on perd pas de pognon !
yanwild
yanwild
G.A.S. Level 100%
G.A.S. Level 100%

Messages : 5755
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 42
Localisation : Sud ouest

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Re: Un luthier du troisième type

Message  Jo Guitar le Lun 26 Nov 2018 - 14:01

Cool

C'est exact. Je préciserais même qu'on ne se fait pas voler du pognon.
Pour ajuster précisément un sillet en os qu'on taille soi-même, c'est simple.

Avec un accordeur. On fait sonner la corde à vide. On fait l'harmonique à la 12ème case.
Il faut que l'aiguille de l'accordeur indique un peu au-dessus quand on fait l'harmonique.
Il ne faut pas que la guitare, (acoustique), soit excessivement juste à l'octave. Pas bon.
Et il suffit de reproduire sur toutes les cordes. En insistant un peu plus sur la corde de Si.

On taille délicatement avec une fine lime à ongle pour créer le vide sous la corde.
Un léger vide qui est derrière la corde la plupart du temps sauf pour la Mi aiguë.
Il faut laisser la corde de Mi aiguë reposer sur la plus grande largeur arrondie du sillet .
Il faut limer plus ou moins légèrement devant pour la corde de SI. Il faut y aller cool.

L'idéal est de commander au moins quatre sillets en os pour avoir du stock.
Ainsi, on a droit à l'erreur. On peut corriger. Jeter si on a vraiment trop merdé.
On économise, au minimum 50 euros. Même avec les frais de port à la commande.
Et on évite surtout les frais du PORC

Cool
Jo Guitar
Jo Guitar
Futur G.A.Seur
Futur G.A.Seur

Messages : 20
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 66
Localisation : Chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Un luthier du troisième type Empty Re: Un luthier du troisième type

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum